Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Les Malades mentaux sont des citoyens à part entière

Posté par: Aboubacar guèye| Dimanche 18 octobre, 2015 16:10  | Consulté 6808 fois  |  0 Réactions  |   

Il s’appelle Modou Diagne. Il vit à Hann Maristes, devant le portail d’un homme de type européen qui lui a fourni un matelas et des couvertures. Il lui offre même le déjeuner. Modou a la trentaine. Chaque jour, Il fait une marche d’au moins deux kilomètres pour acheter son pain dans la même boutique. Même le boutiquier n’en revient et cela dure depuis des années. Qu’est-ce qui explique ce phénomène ?

Des « Modou Diagne », il y en a beaucoup à Dakar.  Ils sont très visibles, reconnaissables, mais on fait semblant de ne pas les voir. Ils trouvent leur nourriture dans les poubelles. Ils errent dans but. Certains sont très violents, d’autres plutôt dociles. Les familles les cachent ou veulent s’en débarrasser. Leur prise en charge n’est  pas effective. Les centres psychiatriques de Thiaroye, Hann, Dalal xel etc. font d’énormes efforts pour soulager leurs patients mais leurs moyens sont limités. Les malades mentaux ont des droits. Ils ont le droit d’être nourris et logés. Même ceux qui ont atteint le point de non retour ont droit à un bon traitement. Les principales causes des malades mentales sont à chercher dans l’alcoolisme et l’abus des drogues notamment le chanvre indien. La plupart des alcooliques finissent dans les centres psychiatriques. Quant à l’usage de chanvre indien, malgré la répression, les jeunes deviennent de plus en accros. Ne faudrait-il pas trouver une alternative à l’emprisonnement. Certains malins trouveront toujours des subterfuges pour fumer en prison. Ces scènes de malades mentaux errant sans but doivent disparaître à jamais du décor dakarois et de toutes les villes du pays. Il ne faut pas tout attendre de l’état. Les organisations non-gouvernementales (ONG) doivent s’engager sur ce créneau. Il faut des mesures idoines et permanentes. La banalisation de ce phénomène ne règlera pas le problème. Il est très répandu. Chaque famille a un moins un malade mental en son sein. Même les femmes ne sont pas épargnées. Elles sont plus vulnérables. Elles font souvent l’objet de sévices sexuels. Des détraqués sont souvent attraits à la barre des tribunaux pour viol sur une personne particulièrement vulnérable en considération de son état de santé mental. Un homme exceptionnel a beaucoup fait pour ces malades mentaux. Il est parti très Jeune. Cet homme s’appelait Lamine Diongue. Il était d’une disponibilité légendaire. M. Lamine Dingue était médecin militaire. Il avait le grade de lieutenant. Il était la « Mère Theresa » des malades mentaux. Il est mort lors du naufrage du Joola. Un centre psychiatre doit porter son nom. Il le mérite. Je voudrais également rendre hommage à une femme très dévouée, qui est au service des ces malades mentaux, j'ai nommé M. Aïda Sylla, directrice de la division des maladies malades au ministère de la Santé.

Qu’Allah le miséricordieux accueille  Lamine Diongue dans son paradis le plus haut. 

 

 L'auteur  Aboubacar guèye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: Psychiatrie, Maladies, Mentales
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Aboubacar guèye
Blog crée le 08/01/2015 Visité 544109 fois 387 Articles 4509 Commentaires 47 Abonnés

Posts recents
Pourquoi (parfois) la femme utilise le sexe comme arme ?
Le sextaping : la nouvelle tendance sexuelle
Les nombreuses vertus de la barbe
L\'argent ne circule pas assez. Les Sénégalais sont inquiets
Le suicide n’est pas la solution
Commentaires recents
Les plus populaires