Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Les prisons resteront surpeuplées tant que la loi Abdou Latif Guèye n’est pas abrogée

Posté par: Aboubacar guèye| Mardi 14 mars, 2017 15:03  | Consulté 258 fois  |  0 Réactions  |   

Avant, Ce qui faisait le charme du Sénégal, c'était son hospitalité légendaire, elle était chantée à travers le monde. Le monde entier connait le pays de la « TERANGA ». La famille jouait un rôle prépondérant dans la société. Les seniors étaient très écoutés et respectés. Leurs conseils régulaient la société.

Malheureusement, les familles sont devenues de véritables poudrières. Les seniors nous quittent un à un. Les jeunes n'ont plus de repères. Ils ne s'en prennent qu'à leur tête. La drogue est passée par là. Elle est devenue un véritable fléau. Elle a pris des proportions inquiétantes. Les rôles des tribunaux sont toujours encombrés des infractions de détention et usage de chanvre indien. La première  session des chambres criminelles a eu  à juger beaucoup de dossiers relatifs au trafic international de cocaïne. Les peines étaient très lourdes, elles étaient de 12 ans de travaux forcés et d’une amende équivalant au triple de la valeur de la drogue saisie. Malgré toutes ces mesures, le phénomène est toujours d’actualité.  Je fais partie de ceux qui sont catégoriquement opposés à la loi Abdou latif Guèye qui a criminalisé le trafic de Drogues. Elle n'a fait qu'engorger les centres pénitentiaires. Son objectif était noble. Il consistait à appréhender les grands trafiquants de drogues. Malheureusement, seuls les petits trafiquants sont arrêtés. En général, ce sont de pauvres victimes qui n’avaient pas trop le choix. On les appelle communément « mules ». Leur ventre est leur moyen de  dissimulation et de transport de drogues à leurs risques et périls. Ils peuvent ainsi traverser des continents pour gagner quelques milliers de dollars. Si une boulette éclate, c’est une mort subite. Ils en sont conscients mais ils sont aveuglés par le gain facile. Une sud-africaine m’a dit que les 5 000 dollars qu’on lui avait promis si elle avait réussi son opération, représentait une chance inespérée pour elle  de refaire sa vie après un tragique divorce. Elle a beaucoup regretté ce qu’elle a fait. Elle pense toujours à ses enfants qui ont grandi loin d’elle. Elle purge sa peine de 10 ans de travaux forcés. Je considère que la loi Abdou latif Guèye est trop répressive mais inutile. Elle doit être abrogée dans les plus brefs délais. Avant la promulgation de cette loi en 2007, ces dossiers  étaient tout simplement jugés aux flagrants délits. Cette loi ne  peut pas régler ce phénomène.. Il faut une politique plus souple. Ces gens ont besoin d’aide et surtout de traitements adéquats. Il faut les voir en milieu carcéral. Ils deviennent de véritables loques humaines. Les centres pénitentiaires éprouvent d’énormes difficultés pour gérer cette situation.

Les médecins doivent également jouer le jeu. Il y a des prévenus qui gardent prison depuis plus de 7 ans parce que tout simplement les expertises ordonnées par les juges d’instruction ne sont pas effectuées. Les médecins disent qu’ils éprouvent beaucoup de difficultés pour recouvrer leurs honoraires auprès de l’état.

God bless Senegal

 

 L'auteur  Aboubacar guèye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: Sénégal, Dakar, Société
Commentaires: (0)  Certains commentaires sont en cours de validation...

Ajouter un commentaire

 
 
Aboubacar guèye
Blog crée le 08/01/2015 Visité 566116 fois 435 Articles 4818 Commentaires 50 Abonnés
Ce Blog est Sponsorisé par SOMEF-SN
Posts recents
Duarte, l’entraineur des étalons du Burkina Faso, est un mauvais perdant
Blaise Diagne, un digne fils du Sénégal et de L’Afrique
2002 est derrière nous, vive Russie 2018
Toujours moins cher, Auchan fait vraiment l\'affaire des sénégalais.
Selbé Ndome raconte des salades
Commentaires recents
Les plus populaires