Burkina : six mois ferme requis contre un militaire français jugé pour agressions sexuelles sur des mineures

  • Source: : Webnews | Le 19 avril, 2017 à 10:04:44 | Lu 2476 fois | 6 Commentaires
content_image

Deux soldats français au Mali, le 21 juin 2015

Le Parquet a requis mardi deux ans de prison, dont 18 mois de sursis avec mise à l'épreuve, contre un militaire français jugé pour agressions sexuelles sur deux fillettes en 2015 au Burkina Faso, où il était en mission.

Sébastien L., 40 ans, a comparu mardi 18 avril devant le tribunal correctionnel de Paris pour attouchements sexuels sur deux fillettes franco-burkinabè, alors âgées de trois et cinq ans, ainsi que pour avoir filmé ces agressions dans la piscine d’un grand hôtel de Ouagadougou.

Le militaire s’est dit « incapable d’expliquer » ses gestes, qu’il met sur le compte de l’alcool et du stress de sa mission.

L’alcool ne peut tout expliquer

Pendant l’enquête, il avait commencé par nier les faits, affirmant ne pas s’en souvenir car il avait beaucoup bu, puis avait reconnu certains attouchements, confronté aux images qu’il avait lui-même tournées.

Pour la procureure, « l’alcool ne peut tout expliquer » et ce procès « n’aura pas permis de comprendre ce passage à l’acte » chez un militaire des forces spéciales, certes stressé mais sans antécédents judiciaires. Elle a également requis une obligation de soins, psychologiques et concernant l’alcool.

Opération Barkhane

Les faits remontent au 28 juin 2015. Ce jour-là, le prévenu et un de ses collègues des forces spéciales alors déployées au Burkina pour participer à l’opération militaire française Barkhane, se détendent au bord de la piscine d’un grand hôtel de Ouagadougou où ils rencontrent une Française, expatriée au Burkina, venue se baigner avec sa fille et une autre enfant.

Ils sympathisent, passent la journée ensemble, Sébastien L. passant la plupart du temps à jouer avec les fillettes dans la piscine. La Française les convie ensuite à manger des crêpes chez elle. Elle surprend le prévenu sortant de la chambre de sa fille où il avait prétexté la consoler d’un cauchemar.

Ce n’est que le lendemain que la mère découvre que l’un des deux hommes a oublié une caméra portative GoPro. Elle visionne les images et découvre des scènes filmées sous l’eau où l’on voit des attouchements sexuels sur chacune des fillettes. Elle se rend alors à l’ambassade de France pour y dénoncer les faits.

Les deux soldats sont immédiatement suspendus et rapatriés en France les jours suivants avec l’accord des autorités burkinabè. Le collègue du prévenu est très vite mis hors de cause et n’est pas poursuivi.


Auteur: Jeuneafrique - Webnews






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (5)


Jugement Bâclé En Avril, 2017 (11:16 AM) 0 FansN°: 1
6 mois de prison seulement pour un acte aussi barbare ??? c'est du n'importe quoi !

A ceux qui s'étonnent du passage à l'acte de ce militaire et ceux qui font semblant d'être surpris, je réponds que moi j'attends que l'on me montre un militaire qui ne soit pas doublé d'un pervers.... j'attends que l'on me montre un militaire qui ne soit pas en même temps un prédateur sexuel... j'attends de voir un militaire qui ne soit pas en même un détraqué sexuel...

Militaire et pornographie sont deux choses qui vont quasiment automatiquement ensemble.... Or la pornographie est une perversion et ceux qui en font leur hobby plongent toujours plus profond dans la perversité la plus abjecte !

Je ne connais pas de militaire qui soit "normal" et "équilibré".... Il y a ceux qui font semblant de l'être, ceux qui sont en "dormance" jusqu'au jour où ils vont se retrouver dans une zone où ils ne risquent rien pénalement (afrique....) et repérer une proie facile (femme, enfants surtout, prisonniers,)

Je vomis ces barbares  :taala_sylla: 
Anonyme En Avril, 2017 (11:28 AM) 0 FansN°: 2
Post ridicule de bêtise.....
Causes Toujours...  En Avril, 2017 (14:04 PM) 0 FansN°: 1
je ne m'attends pas non plus à ce que les milots et familles de milots valident mon com....c'est effectivement gênant de se savoir "pervers" ou de se savoir proche d'un "pervers potentiel"............ hum........
Wampus En Avril, 2017 (13:10 PM) 0 FansN°: 3
la justice française est une justice a géométrie variable

Les infractions sexuelles sont réunies dans la section 10 du code pénal, intitulée " Délits

contre les mœurs ". Quelques-unes de ces dispositions, dont la plupart résultent du code pénal de 1975, ont été amendées en 1989.

Quelques dispositions spécifiques sont applicables aux enfants de moins de 14 ans et aux jeunes de moins de 16 ans confiés à un adulte pour leur formation, leur surveillance, etc... En particulier, l'acte sexuel avec un mineur de moins de 14 ans est présumé constituer une infraction punie d'une peine de prison comprise entre un an et dix ans.

Anonyme En Avril, 2017 (14:21 PM) 0 FansN°: 4
 :emoshoot: 
Anonyme En Avril, 2017 (15:20 PM) 0 FansN°: 5
cet fils de pute mériterai d'étre décapité ou écartelé,cet sale fils de chien ne devrait méme pas sortir du Burkina vivant,il aurait du étre lynché à mort,armée de mérde dégagez de l'Afrique

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com